FRAGMENT D’EPINES

texte de présentation pour la Biennale internationale de la céramique de Vallauris.

En collaboration avec l’atelier Claude Aïello, j’ai présenté un volume sculptural entièrement en céramique blanche. Il s’agit d’un "Fragment d’épines" de rose, comme pétrifié par la porcelaine blanche. Petite fille, j’étais un vrai "garçon manqué", à qui à l’entrée dans l’adolescence, des femmes de mon entourage ont commencé à offrir des céramiques : petits vases fleuris avec mon prénom peint dessus, personnages en biscuits de porcelaine façon XVIIIè… C’était étrange, et il me semblait qu’elles m’adressaient ainsi un message mystérieux, voire "paralysant", m’indiquant inexorablement que j’allais devenir une "jeune fille"… Aujourd’hui peintre, ce "Fragment d’épines" est une sorte de contrepoint symbolique au déploiement de mes peintures de fleurs fanées, l’iceberg d’une transformation mise en latence. A la fois séduisant dans sa robe virginale blanche brillante et par ses pointes acérées, c’est un objet qui ne se laisse pas saisir, aussi fragile que sur la défensive d’une adolescente en devenir qui ne comprenait pas très bien "son féminin"… Mignonne, allons voir si la rose… EGD

"FRAGMENT OF THORNS" In association with the workshop Claude Aïello, I present a completely ceramic sculptural white volume. It is about a "Fragment of thorns" of rose, as petrified by the white china. Girl, I was a real "tomboy", to whom in the "entrance to the adolescence", women of my circle of acquaintances began to offer ceramic : small vases decorated with flower with my first name painted above, characters in china biscuits way XVIIIè. It was strange, and it seemed to me that they so sent me a mysterious message, even "paralysing", indicating me inexorably that I was going to become a "young woman"… Today painter, this "Fragment of thorns" is a kind of symbolic counterpoint for the deployment of my paints (paintings) of faded flowers, the iceberg of a processing put in latency. In the same time seducing in its brillant white virgin dress and by its sharp points, it is an object which is not allowed seize, so fragile as on the defensive of one teenager become which did not include very well "feminine sound"… Mignonne, allons voir si la rose… EGD

Retour