...au bois dormant - 10 septembre 2009

IMG/jpg/vue_de_l_exterieur_.jpg

peintures et "fleurs animales"


…au bois dormant,

Quand j’étais enfant, il y avait au fond du petit bois, de l’autre côté de la mare aux oies et canards, un petit lieu comme laissé à l’abandon, entre quelques arbres et ronces ; où très souvent je retrouvais des oiseaux morts, à même le sol, sur des tas de feuilles décomposées. Je l’appelais le cimetière des oiseaux. Et ces oiseaux morts, encore dans leur bel apparat, me paraissaient étrangement et dramatiquement forts dans l’évidence de leur "être-là", sans autre enjeu que celui d’avoir été. J’éprouve cette même résistance à l’égard des fleurs qui fânent, fleurs sexueuses et mortelles.

Mes fleurs animales en sont la résultante. Hybridation entre le végétal et l’animal, comme pour mieux résister et soutenir cette immanence.

EGD

Il s’agit d’un travail de peinture et de sculpture, entre le végétal et l’animal, où se côtoient des fleurs animales hybrides et des peintures de roses trempées à même la peinture, enlisées, remodelées par la peinture même. Se dessine ainsi les contours d’un jardin silencieux autour de la fleur fânée, de la peinture à la présence animale : figures de vanités de l’existence humaine, dans sa permanence intranquille et soumise.